JAPON

Lot 138
4 000 - 6 000 €

JAPON

Rare collection sur L'Enfer des Traditions et L'Enfer moderne au Japon: strip-teaseuses, façades de strip-shows, strip-tease avec kimono et coiffure traditionnelle, avec un partenaire-acteur masculin, strip-teaseuse en tenue moderne, spectateurs, cabaret, la prêtresse du nu, travesti, masque de Sarudahiko, scène de Kagura, procession phallique au sanctuaire de Tagata, la danse du renard ithyphallique
Omma, cérémonie de la fécondité, bain public de femmes, Jizo amoureux, sculptures phalliques, pierres symboliques, Tokyo, Osaka, Kyoto, île de Shikoku, ca. 1960-1965.
66 tirages argentiques d'époque anonymes, annotés au dos.
12 x 16 cm à 23 x 15,5 cm environ
Provenance
Collection J.M. Lo Duca; à l'actuel propriétaire.
J.M. Lo Duca dirigea en 1966-1967 la publication du livre «Erotique du Japon» écrit par Théo Lesoualc'h aux éditions J.J. Pauvert.
La plupart des photographies présentées ici sont reproduites dans cet ouvrage.
C'est l'installation par les Américains de boîtes à strip-tease à usage de leurs troupes qui amena les Japonais à créer leurs propres strip-shows.
Les strip-teaseuses japonaises étaient souvent apprêtées à l'imitation des geishas, avec le maquillage, le kimono et la coiffure caractéristiques de ces dernières. Les effets de «mise en tension» à l'aide de sous-vêtements fétichistes, de mouvements suggestifs ou de musique langoureuse étaient absents ou très limités; la danse et l'ambiance n'avaient en fait pour but que de retarder le moment clé, celui auquel les strip-teaseuses dévoilaient leur sexe, la partie importante de la femme selon la tradition japonaise, ce que ne faisaient pas leurs homologues américaines. Ainsi se multiplièrent ces théâtres de nu, ouverts en permanence de onze heures du matin à onze heures du soir, à la fois interdits et tolérés.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue